La Journée internationale des droits des femmes 2021

journée des droits des femmes
8 mars 2021

En cette journée du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, nous avons souhaité apporter notre petite pierre à l'édifice en offrant notre soutien e souscrivant à l'opération de soutien pour la formation des filles auprÚs de l'association suisse Plan International.

Sommaire

Au cƓur de nos valeurs, se trouve l’humain

Nos écrits sont là pour comprendre les attentes de nos consommateurs, et répondre aux questions que se posent les internautes.

Nos textes transmettent également des valeurs, celles des entreprises que nous accompagnons. Ils racontent les gens, les entreprises, avec authenticité et sincérité.

Chez nous, le genre n’est pas une question.

Nous vivons dans une structure, un pays et un environnement privilégiés.

Et nous ne devons pas l’oublier, car ce n’est pas le cas partout autour de nous.

Trop de petites filles n’ont pas accĂšs Ă  l’éducation.

Trop de femmes n’ont pas accùs aux droits les plus fondamentaux.

Dans certains pays et certains contextes, les filles sont dépourvues de protection.

L’association que nous soutenons, Plan International, propose un programme d’aide spĂ©cialement dĂ©diĂ©e aux filles. Ils nous Ă©crivent ceci :

Permettez aux filles d’ĂȘtre protĂ©gĂ©es, instruites et libres.

C’est un principe auquel nous croyons et que nous souhaitons dĂ©fendre.

« Pour une fille, grandir dans un pays en voie de développement est particuliÚrement difficile. Depuis sa naissance, ses droits humains ne sont pas respectés.

Certains pays ne punissent pas, ou Ă  peine, la violence et la discrimination infligĂ©es aux filles. Toutefois, le rĂ©sultat est presque toujours le mĂȘme : les conditions de vie, traditions ou coutumes entravent le dĂ©veloppement des filles du monde entier.

Elles n’ont pas la possibilitĂ© de vivre de maniĂšre autonome et ne connaissent que rarement leurs droits. »

Comment la question du genre reste-t-elle encore un critĂšre discriminatoire en 2021 ?

Il faut que cela change.

Cela nous tient Ă  cƓur, car SĂ©mantisseo est aussi une affaire de femmes.

Imaginé par une femme.

Conçue par deux femmes.

Créée par 5 femmes et 2 hommes.

Menée au quotidien par 6 collaborateurs dont 4 femmes.

Bref, la femme a pleinement sa place dans notre structure. Et pour tout dire jamais nous ne nous sommes posĂ© la question. C’est tout simplement Ă©vident. La compĂ©tence avant tout !

Mais nous sommes en Suisse, ne l’oublions pas.

Dans un environnement privilĂ©giĂ© oĂč peu Ă  peu les principes d’égalitĂ© font leur chemin.

Les avis de l’équipe sur la journĂ©e internationale des droits des femmes

En discutant au sein de l’équipe, nous nous sommes interrogĂ©s.

L’avis des jeunes gĂ©nĂ©rations est intĂ©ressant.

Barbara, notre spécialiste en communication

Elle s’insurge : « Le 8 mars n’est pas une simple fĂȘte commerciale pour cĂ©lĂ©brer la femme, c’est bien plus fort que ça !

C’est la journĂ©e des luttes menĂ©es par les femmes afin d’obtenir les mĂȘmes droits que les hommes, une date qui reprĂ©sente un combat quotidien et qui dure depuis des dĂ©cennies.

MalgrĂ© l’évolution de notre sociĂ©tĂ© et le combat des femmes pour prouver qu’elles ont tout autant leur place dans le monde du travail, beaucoup de domaines sont majoritairement, dominĂ©s par les hommes.

On rencontre ce phénomÚne notamment dans le domaine du digital.

Pourtant, saviez-vous que plusieurs femmes ont permis de grandes avancĂ©es dans le domaine de l’informatique? En effet dans les annĂ©es 70, les mĂ©tiers des nouvelles technologies Ă©taient occupĂ©s entre 30 et 40% par des femmes. Cela a bien chutĂ© depuis ... De nos jours, les femmes occupent plus souvent des fonctions sous reprĂ©sentĂ©es dans ce milieu.

Pourtant, les femmes ont plus que prouvĂ© par leur habiletĂ©, leur capacitĂ© Ă  effectuer plusieurs tĂąches au mĂȘme temps, et beaucoup d’autres qualitĂ©s, qu’elles peuvent aussi bien ĂȘtre conductrices de camion, que travailler sur un chantier, possĂ©der un poste Ă  responsabilitĂ©s ou encore se retrouver derriĂšre un Ă©cran afin de crĂ©er un site web, un logiciel, une application, etc...

La sous-reprĂ©sentation des femmes dans le monde du digital peut avoir un impact nĂ©faste, en effet les services, applications, souvent crĂ©Ă©es par des hommes sont destinĂ©s la plupart du temps au grand public et souvent gĂ©nĂ©ralement adressĂ©s pour un public fĂ©minin. Les femmes, ne seraient-elles donc pas mieux placĂ©es pour s’adresser Ă  leur propre genre ?

Cassons tous ces stéréotypes qui font partie de notre société depuis trop longtemps et offrons aux futures générations une égalité entre les femmes et les hommes. »

Yannick, notre spécialiste SEO

En tant qu'homme, il estime qu'il faudrait davantage faciliter l'accÚs aux métiers du digital et notamment de programmation pour les femmes.

« Parce que le danger est que les algorithmes que l'on utilise sans cesse au quotidien dans le domaine du digital sont encore majoritairement conçus par des hommes. Il ne faudrait pas que les algorithmes possĂšdent une partie des stĂ©rĂ©otypes que leur ont inculquĂ©s leurs crĂ©ateurs, certainement de maniĂšre involontaire. L'algorithme risquerait donc d’évoluer continuellement avec ces prĂ©jugĂ©s et Ă©ventuellement pourrait pĂ©naliser les femmes. »

Coline, notre spécialiste des audits et réseaux sociaux,

Notre jeune stagiaire estime que nous sommes dans un métier dans lequel les femmes ont totalement prouvé leur place.

« Alors selon moi les femmes dans les mĂ©tiers du digital ont totalement fait et prouvĂ© leur place. Avant, quand on pensait au digital, on avait un peu l'image d'un homme geek qui faisait de la programmation. Mais maintenant, Ă  mes yeux, c'est totalement diffĂ©rent. DĂ©jĂ , ça s'est tellement dĂ©veloppĂ© et les femmes ont elles-mĂȘmes mis en avant pleins de disciplines. On est certainement plus nombreuse Ă  connaĂźtre et aimer gĂ©rer les rĂ©seaux sociaux. On aime bien rĂ©diger et prendre beaucoup de temps pour pondre de beaux contenus. 

Je n'ai pas l'impression que les femmes dans le monde du digital soient mises à l'écart ou qu'elles y ont moins accÚs. Bien au contraire. Je pense qu'il y a pleins d'inégalité entre les hommes et les femmes, mais à ce niveau-là et à notre époque, nous sommes chanceuses. De plus, on travaille avec des hommes qui nous respectent nous et notre travail. Ils sont reconnaissants, ils ne nous sous-estiment absolument pas par rapport à notre genre.

Dans notre milieu, il faut de tout et je pense qu'on a un assez bon Ă©quilibre. J'ai lu sur internet que : "Certains mĂ©tiers attirent plus de femmes que d’autres : la rĂ©daction web, les chefs de projet SEO, les postes de responsables webmarketing, les social media manager. Par exemple, 66% des community manager en 2018 Ă©taient des femmes ; un chiffre sĂ»rement inchangĂ© en 2020 puisque les femmes sont perçues comme davantage sociables que les hommes."

Ça m'a fait rire qu'on dise que les femmes sont plus sociables, mais au fond, j'ai quand mĂȘme l'impression qu'on est plus nombreuses Ă  rĂ©ussir Ă  se mettre Ă  la place du consommateur et trouver comment communiquer de la bonne maniĂšre.»

GĂ©raldine, co-fondatrice

« En Suisse, nous avons la chance d’avoir un systĂšme Ă©ducatif de qualitĂ©, qui permet Ă  chacun et chacune de trouver sa voie et de s’épanouir dans son mĂ©tier. Les filles et les garçons peuvent suivre les mĂȘmes Ă©tudes, poursuivre les mĂȘmes rĂȘves et les mĂȘmes carriĂšres. Cependant, encore faut-il Ă©liminer les stĂ©rĂ©otypes liĂ©s aux diffĂ©rents domaines d’activitĂ©. Et cela doit se passer dĂšs l’école. Proposer Ă  une jeune fille les mĂ©tiers du numĂ©rique sans lui faire comprendre que c’est un mĂ©tier d’homme parce qu’il est plus tournĂ© scientifique, « geek ». Mais Ă©galement aux garçons des mĂ©tiers dits « fĂ©minins ». Ainsi, tout le monde aura les mĂȘmes chances et peut-ĂȘtre plus d’égalitĂ© dans le monde professionnel. »

Sacheen, fondatrice et directrice de SĂ©mantisseo

Dans nos rĂ©gions, nous sommes privilĂ©giĂ©s et qu’il est important de pouvoir aider. DĂšs l’enfance, ses deux parents, indiffĂ©remment, l’ont guidĂ©e et accompagnĂ©e dans le choix de son mĂ©tier.

« J’ai eu Ă©normĂ©ment de chance, et pourtant, en choisissant la voie du marketing, et en grimpant les Ă©chelons jusqu’au comitĂ© de direction, j’ai souvent eu le sentiment d’ĂȘtre un intrus. De rĂ©agir diffĂ©remment, avec d’autres codes. C’était d’ailleurs le sujet de mon mĂ©moire de Bachelor en sociologie. Dans le monde des affaires, les femmes peuvent-elles rĂ©ussir avec leurs propres codes ou doivent-elles s’adapter Ă  ceux des hommes. Et je ne parlerai pas des diffĂ©rences de salaires, car elles restent souvent bien rĂ©elles. Sans aucune justification. Donc oui, Ă  mon sens, il est important de faire disparaĂźtre les Ă©carts de genre. Nous sommes Ă©gaux, avec des compĂ©tences Ă©gales, il n’est plus question de voir des jeunes filles qui ne sont pas soutenues dans leur choix. En tant que maman, je tiens Ă  ce que ma fille ait les mĂȘmes portes ouvertes et choix de carriĂšre que son frĂšre. »

Il est important d’aider, chacun à son niveau

La rĂ©alitĂ© montre que toutes les rĂ©gions du monde ne sont pas logĂ©es Ă  la mĂȘme enseigne. Toutes les filles n’auront pas les mĂȘmes chances.

Alors, il est important d’aider.

MĂȘme de petits gestes et de petites actions ont leur importance.

Ainsi, l’équipe de SĂ©mantisseo est devenue, Ă  l’occasion de la JournĂ©e Internationale des droits des Femmes, parrain et marraine d’une jeune fille nĂ©palaise avec l’association @Plan International. Une correspondance va s’installer, avec pourquoi pas un jour le dĂ©sir d’aller sur place rencontrer notre filleule.

Merci Ă  toute l’équipe de s’ĂȘtre impliquĂ©e dans ce projet.

Le premier de nombreux autres que nous espérons mener.

C’est un tout premier petit pas pour nous, mais il comptera certainement beaucoup pour cette jeune fille. Nous nous rĂ©jouissons de recevoir son dossier, son nom et sa photo. Afin que tout ceci devienne concret.

Et vous, que pensez-vous des droits de la femme dans le monde ?

Avez-vous dĂ©jĂ  fait l’objet de discriminations ?

Ouvrons la discussion et tentons de faire avancer la situation.

Pour en savoir plus sur l'association Plan International ou mĂȘme faire un don ou un parrainage :

https://www.plan.ch/fr/plan-parrainage/les-filles-besoin-de-votre-aide/

https://www.plan.ch/

Merci de votre intĂ©rĂȘt et de votre lecture !

L'Ă©quipe SĂ©mantisseo

Envie de nous suivre pour en savoir plus

En conclusion, on espĂšre que vous avez apprĂ©ciĂ© de vous plonger dans les diffĂ©rentes Ă©tapes de notre aventure. De plus, votre intĂ©rĂȘt pour le rĂ©fĂ©rencement Ă©ditorial nous fait grand plaiisr.
En espĂ©rant vous croiser un jour, sur une plateforme sociale ou lors d'un cours ou un atelier. 

AInsi, si vous souhaitez en savoir plus sur SĂ©mantisseo : 

  • abonnez-vous Ă  notre newsletter de conseils, dans laquelle on dĂ©cortique des exemples concrets
  • retrouvez-nous sur notre page LinkedIn de SĂ©mantisseo qui traite des bonnes pratiques en rĂ©fĂ©rencement Ă©ditorial
  • suivez-nous sur Pinterest oĂč vous trouverez une sĂ©lection des meilleurs conseils en rĂ©fĂ©rencement Ă©ditorial et en marketing digital
  • rejoignez-nous sur Instagram et Facebook pour connaĂźtre toutes les actualitĂ©s de notre activitĂ© et les coulisses de l’entreprise
  • et si vous avez besoin d’aide pour dĂ©marrer votre rĂ©fĂ©rencement Ă©ditorial, contactez-nous !

📌 Vous avez aimĂ© cet article ? Partagez-le sur Pinterest.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonjour !
Nous adorons transmettre nos connaissances et vous proposerons ici toujours plus de contenu.
Vous pourriez aussi ĂȘtre intĂ©ressĂ©s par :
SĂ©mantisseo : l'histoire d'un lancement, de l'idĂ©e Ă  sa crĂ©ationÉcriture inclusive : son impact sur le rĂ©fĂ©rencement SEO
Gagnez en visibilité sur le web grùce au référencement éditorial
Mail : equipe@semantisseo.com
Les Ateliers de La Côte, Rte de Pallatex, 5
1163 Etoy
closechevron-upfacebook-squarelinkedin-squarefacebookpinterestpinterest-squarelinkedininstagrampinterest-pchevron-downmenu-circle